UNE EXPOSITION INÉDITE D’ENVERGURE NATIONALE

À partir du 4 octobre 2019,
et jusqu’au 30 novembre,
la ville de Gennevilliers
accueillera les Trésors
de Banlieues, une exposition d’envergure nationale rassemblant 260 œuvres.
Cette initiative est née
de la coopération
entre la ville de Gennevilliers et l’Académie des Banlieues.

Erik Satie, 1924 ; Francis PICABIA ;1924 ; Archives départementales Val de Marne © DR/Archives départementales du Val-de-Marne
L’art en banlieue existe, nous l’avons rencontré ! Les villes de banlieue ont toujours eu à cœur d’imaginer et de construire des relations fructueuses entre artistes et habitants à travers des résidences, des expositions et des acquisitions. Au fil des années se sont ainsi constitués de véritables trésors de banlieues. Jamais les habitants n’ont pu mesurer dans son ensemble l’importance de ces trésors, admirer l’extrême diversité et la qualité incroyable es œuvres et collections acquises depuis des décennies par chacune des communes.

UNE COLLECTION EXCEPTIONNELLE OUVERTE À TOUS​

De Chagall à Miss.Tic, de Caillebotte à César, de Léger à Di Rosa…

Le principe de ce grand événement est totalement inédit puisqu’il rassemble les œuvres des fonds d’art, très souvent méconnues, constitués, au fil des années par les communes d’Ile-de-France et même au-delà. Plus de 50 collectivités ont ainsi répondu avec enthousiasme à ce projet et ont accepté de prêter leurs « trésors » pour les faire découvrir et partager en premier lieu aux Franciliens et plus largement aux amateurs et aux experts de la France entière.

L’ART SOUS TOUTES SES FORMES​

Exposition hors du commun, elle se déroulera dans un écrin exceptionnel puisque ce sont les 3 000 m2 de la Halle des Grésillons à Gennevilliers, réhabilitée dans son usage par l’architecte Patrick Bouchain, qui révèleront au grand public dessins, peintures, photographies, sculptures, céramiques, tapisseries et livres d’artistes – un parti-pris de programmation pluridisciplinaire impulsé par Noël Coret, Commissaire général de l’exposition pour lequel la Fraternité des Arts implique la mise à l’honneur de toutes les pratiques artistiques -. La scénographie de l’exposition est réalisée par Guillaume Lanneau et Bruno Charzat, du collectif Au Fond à Gauche.

DEUX SIÈCLES DE CRÉATION​

En plus de la présence exceptionnelle de deux peintures d’église du XVIIe siècle italien et flamand, les visiteurs pourront parcourir les étapes qui ont marqué l’évolution de l’art moderne, de la fin du XIXe siècle à nos jours. De Caillebotte à Chagall, de Valtat à Léger, de Kijno aux bijoux d’Elsa Triolet, de Doisneau à Ronis, de Picabia à Di Rosa, les courants artistiques du siècle dernier défilent sous nos yeux : impressionnisme, fauvisme, cubisme, courant réaliste témoignant des paysages de la banlieue et de ses habitants, abstraction, jusqu’aux différents courants de l’art contemporain, de la figuration narrative au street art. L’art contemporain ne sera pas isolé et c’est là l’une des originalités de l’exposition : il prendra sa place tout naturellement parmi toutes les œuvres dans la chronologie de l’histoire de l’Art, l’avant-garde devenant nécessairement… le patrimoine de demain !